A quel âge peut-on commencer à se maquiller ?

Cet article me trotte dans la tête depuis un petit moment, j’ai hésité à l’écrire (et à le publier) puisqu’il change un peu de ce que vous pouvez lire habituellement sur le blog… En général, je me contente de donner mon avis sur tel ou tel produit, mais cette fois-ci j’aimerais parler d’un sujet précis (et par la même occasion connaître votre avis) : le maquillage chez les enfants / adolescents.

Vaste sujet me direz-vous, à l’heure où fleurissent sur Youtube des vidéos de fillettes expliquant comment poser du blush, et où certaines cours de collège ressemblent à des podiums de défilé (pas forcément du meilleur goût).

Alos voici mon avis, et  n’hésitez pas à me donner le votre en commentaire 🙂

.

Avant 10 ans

En cette période de fêtes, vous avez aussi peut-être dû faire face à la fille / sœur / nièce / cousine de 5 ou 6 ans qui voulait du maquillage pour Noël, et là… que faire ?

Selon moi, on peut tout à faire laisser une fillette se maquiller sans pour autant en faire un appât à pervers. Je m’explique : si la demande vient de l’enfant lui-même, et que cela reste un jeu, je ne vois pas ce qu’il y a de plus choquant à passer un peu de temps à faire « atelier maquillage pour faire comme maman » plutôt que pâte à modeler ou coloriage.

Au contraire, autant varier les activités et voir le côté ludique. Se maquiller, c’est un peu comme se déguiser… Donc pourquoi pas à la maison, éventuellement avec des copines, à condition que ce soit exceptionnel et que cela reste de l’ordre du jeu (hors de question d’aller à l’école avec ou de se lancer dans une carrière de mini-miss).

Mini miss

D’ailleurs, il me semble primordial dans ce cas d’acheter du maquillage qui fait fillette (chez Claire’s par exemple il y a du make-up en conditionnement flashy qui fait très enfantin, tout en étant de bonne qualité) et pas femme (la palette Chanel, on la laisse à maman).

 .

Avant 15 ans

 Je vais pouvoir faire davantage de parallèles avec ma propre expérience, le collège ça ne remonte pas si loin que ça (bon ok, plus d’une dizaine d’années, mais quand même).

En 6ème / 5ème, j’étais plus attirée par un ballon de foot que par un tube de gloss (maintenant c’est kif-kif ;)). Et en 4ème / 3ème j’ai commencé à découvrir les joies de l’acné, tout ça.

A cet âge, le maquillage était plus une manière de camoufler ma peau pourrie que de me transformer en bombasse (et puis je n’ai pas besoin de ça, hum). C’était sans doute purement psychologique, mais ça m’aidait à être mieux dans ma peau, à avoir davantage confiance en moi.

Evidemment, il y a un certain nombre de limites à poser, l’idée n’étant pas de ressembler à une voiture volée égarée dans les couloirs du collège.

Adolescente trop maquillée

Et pour ne pas faire plus de mal que de bien, mieux vaut se tourner vers des marques de maquillage naturelles ou biologiques, qui proposent souvent des teintes neutres (fards à paupières beiges ou rosés, gloss transparent, etc).

Et ne pas oublier que le fond de teint n’a jamais soigné quoique ce soit, il y a les dermatologues pour ça.

.

Avant 18 ans

Entre 15 et 18 ans (disons pendant la période lycée pour faire simple), je pense qu’on est assez « grande » pour se poser soi-même des limites… Et qu’interdire telle ou telle chose peut être le meilleur moyen d’aller au clash.

 Alors pourquoi ne pas offrir une séance de maquillage avec un pro qui expliquerait comment faire des choses discrètes mais travaillées ? De nombreux instituts de beauté, parfumeries (comme Séphora) ou enseignes de cosmétiques (MAC, Make-up For Ever, etc) proposent ce genre de prestation, ça peut être une idée cadeau sympa et utile 😉

Par contre (je sais de quoi je parle), le maquillage et les cosmétiques en général peuvent vite être un gouffre financier… Les grandes marques de luxe ne proposent pas forcément les meilleurs produits, et les supermarchés ne font pas uniquement dans le bas de gamme.

Le mieux reste de se renseigner (les blogs sont une source d’information plus fiable que les magazines… et ne coûtent rien !) histoire de dépenser à bon escient, et de ne pas claquer ses économies dans un produit qui va nous filer des boutons.

.

Voilà pour ce qui est de mon avis, du haut de mes 23 ans…

Et je suis curieuse de savoir si vous êtes d’accord avec moi (ou pas), si vous vous êtes retrouvées dans certaines situations, tout ça 🙂

.

Tu as aimé cet article ? Clique donc sur J'aime, merci ;)

44 commentaires sur A quel âge peut-on commencer à se maquiller ?

  1. A mon époque (bouh la vieille !) le maquillage n’était pas super à la mode au collège ou au lycée, il me semble que les temps ont changé.
    J’ai commencé à me maquiller vers l’âge de 16 ans avec.. du mascara transparent. Waouh je prenais des risques hein 😉
    Sinon c’était un peu de fard et mascara pendant les fêtes de famille…
    Finalement j’y suis venue assez tard au maquillage, c’était plutôt à la fac pour moi le « tous les jours ».

    Répondre
  2. Je me retrouve dans ce que tu dis (même si je n’ai pas eu d’acné, mais juste quelques boutons loool)
    Au collège, à part un correcteur, j’avais un seul produit de maquillage : un crayon khol noir. Un trait dans la muqueuse le matin avant de partir, et basta !
    Et ça a été comme ça jusqu’en seconde, ou j’ai commencé à m’intéressé aux ombres à paupières et au mascara. Mais ça restait assez discret.
    Puis, en terminale, le blush, et parfois le fond de teint.
    Et maintenant, ça dépend des jours en fait >_<

    Mais je suis bien d'accord, le maquillage très jeune est tout à fait possible, du moment que ça reste de l'ordre du jeu (avec ma meilleure amie, on jouait aux pétasses : du bleu bariolé sur les yeux, du rouge à lèvres bien rouge, et des chaussettes en guise de seins XD – en y repensant, les Sephorettes ressemblaient à ça la dernière fois que j'y suis allée XD) Bref, c'est le temps d'un après-midi, et basta, on rigole, on fini sous la douche pour tout enlevé, on s'est bien amusée !

    Répondre
  3. Bonjour, très bon sujet!!!
    Perso, je laisse ma louloutte de 7 ans se maquiller à titre très exceptionnel pendant les vacances… car elle aime mais c’est hors de question à l’école et je lui apprends à faire dans le discret: je me rappelle son premier essai avec un blanc mais il fallait voir le truc: elle avait un bandeau blanc autours des yeux!!
    Quand elle ira au collège, on verra, je ne vais pas interdire je pense mais surveiller OUI!
    Je ne veux pas qu’elle passe pour ce qu’elle n’est pas…. et ça va vite par les temps qui courent!
    Moi, c’était clair, mon père me l’interdisait et ma mère ne se maquillant pas, je n’avais rien sous la main…

    Répondre
  4. Je me suis posé cette question justement il y a quelques jours lors de ma préparation des cadeaux de Noël. Ma niéce va sur ses 6 ans et elle aime bien le maquillage. Quand je rentre chez mes parents et que je me maquille le matin ou pour les sorties elle reste tout le temps avec moi a me demander a quoi ça sert tel ou tel produit.
    Elle aime qu’on la maquille de temps en temps pour se faire belle quand on est en famille ou pour jouer l’aprés midi. Elle n’a jamais demandé a ce maquiller pour aller a l’école en tout cas et ce serait hors de question.
    Je me suis donc demandé si je pouvais pour Noël lui prendre une petite trousse de maquillage avec gloss et fard a paupiéres discret chez sephora dans la gamme enfant, mais je ne l’ai pas fait voulant avoir d’abord l’avis de ma belle soeur et de mon frére.
    Et tout compte fait sa maman lui en a acheté une barbie.

    Mais a 6 ans lors de l’ouverture de ses cadeaux elle a été plus marqué par la maison des playmobile que par le maquillage. Je pense que tout cela vient surtout des parents et des limites qui sont posé, puisque j’ai deja gardé une enfant qui avait commencé un caprice pour se maquiller avant d’aller a l’école :/

    Tout comme toi je pense que le maquillage pour les enfants doit rester dans un sens de découverte et de jeux ou pour faire comme les grandes les jours de fêtes. Et que plus on grandit plus on peut avoir acces a des couleurs et des produits pour « adultes ». En effet il est hors de question de mettre a ma niéce du fond de teint ou la poudre HD de MUFE par exemple et lui expliquer qu’elle n’en a pas besoin car elle a une trés belle peau.

    Répondre
  5. super article la miss, j’ai bcp aimé! moi perso j’ai commencé à ma mauiller au collège en 4° je crois, mais avec juste un peu de gloss et du mascara, puis c’est vrai u lycée que je me maquillais vraiment: fap, ral, mascara, crayon. voili!

    Répondre
  6. Très bon sujet. J’ai le mm age que toi. J’ai commencé à me maquiller au collège. Uniquement du khôl et du mascara. A mon « époque » peu de filles étaient maquillées comme des camions volés. J’ai une Soeur de 14 ans. Elle se maquille mais ça reste soft (pareil que moi khôl & mascara) et le week-end elle met des OAP en plus. Néanmoins les Filles de sa classe sont vraiment maquillées comme des p*** et encore le mot est faible. Couche de FDT épaisse qu’on pourrait presque faire un trou en y mettant le doigts! Smoky noir et très mal fait en plus, RAL n’en parlons pas… Et là je me dis clairement, que font les parents??? Elles n’ont que 14 ans mais en paraissent 5-6 de plus!
    Le maquillage faut y aller progressivement et surtout savoir quoi en faire et comment l’appliquer sinon c’est catastrophique :s
    Je ne suis pas contre pour les jeunes filles, mais faut surveiller quand mm.
    Des bisous

    Répondre
  7. Kailee

    C’est une question très intéressante ! Perso, j’ai commencé à me maquiller au collège, mais c’était léger… juste un peu de couleurs sur mes paupières, mais pas de mascara ni de rouge à lèvres, et parfois un peu de gloss… ou labello teinté ; le truc discret quoi !

    Je suis en revanche choquée de voir des « gamines » de 14-15 ans s’alourdir les cils avec je sais pas combien de couches de mascara, et du rouge à lèvres voyant, ou des couleurs flashantes sur les yeux… et je trouve que ça se voit de + en + de nos jours !!

    En revanche, quand je vois des filles de ce même âge avec juste un peu de mascara et un trait de crayon noir, je trouve ça « normal ». Si ça peut les aider à s’accepter davantage, en fait je pense que le maquillage pour des ados doit surtout servir pour « souligner », « mettre en beauté » plutôt que de se peinturlurer et se « dénaturer » ou faire des trucs plus sophistiqués réservés, à mon sens aux lycéennes (+ de 16 ans à mon sens… même 18-20 ans en fait).

    Après, concernant les moins de 10 ans là je suis de ton avis, ça doit rester du maquillage « enfantin » et + un jeu qu’une réelle mise en beauté… hélas, certaines mères prennent leurs gamines pour des poupées et là ça me révolte vraiment -_-… bref !

    Voilà je sais pas si mon avis t’aura intéressé mais je trouvais ça sympa de réagir à cet article 😉

    Répondre
    • Paillettes & Futilités

      Mais bien sûr que ça m’intéresse ^^

      Répondre
  8. Je suis entièrement d’accord et autant le dire à 13-14ans les filles ont tendances à se maquiller pour paraître plus belle, plus sexy si je puis dire.
    A 6ans le maquillage doit rester un jeux, ma cousine qui en a 10 commence à vouloir elle aussi jouer à la grande en prenant exemple sur moi (qui ne me maquille que très rarement à l’occasion de fêtes de sorties ou de vacances) à 10ans le maquillage ne doit pas devenir une habitude surtout qu’on ne sait pas pourquoi on en met à part imiter les autres.

    Répondre
  9. maud mazzeo

    Je me souviens être allée au lycée à 14 ans avec de l’ombre à paupières vert clair, le prof de maths m’a obligée à aller ôter tout ça dans les toilettes!
    Néanmoins,j’ai commencé à me maquiller vers 17 ans, et là, je ressemblais à une voiture volée mais c’était la mode à l’époque !
    Pour en revenir au sujet, avant 14/15 ans, ce doit être exceptionnel et dans le cadre d’un jeu, je trouve que les petites filles, avec les strings et les soutiens -gorges rembourrés ressemblent déja trop à des marionnettes pathétiques!

    Répondre
  10. Très intéressant cet article 🙂
    Je suis entièrement d’accord avec vous les filles, maquiller une petite fille pour qu’elle joue, pourquoi pas, mais ça doit rester occasionnel et être un jeu 🙂
    Quand j’étais au collège, je suis vite devenue fan du fond de teint et de la poudre pour camoufler mon acné !
    Mais sinon ça restait léger, mascara transparent ou brun et basta.
    Au lycée je rajoutais un peu de FAP et un trait de crayon khôl mais c’était très light.

    J’ai commencé vraiment à me maquiller à la fac et depuis je ne peux pas m’arrêter, ça m’aide à avoir confiance en moi et ça met bien en valeur aussi je trouve 🙂

    Répondre
  11. Perso, depuis que je me rappelle, j’ai toujours été attirée par le maquillage. J’avais ma petite palette de maquillage qui faisait fillette et j’adorais me mettre trois tonnes de rose aux joues et du bleu sur les yeux. (bon avec retrospection ça devait pas être si joli que ça)
    Et puis, mes premiers « vrais » produits de maquillage datent de 5e: un gloss transparent et un anticernes pour camoufler les boutons. Mais j’ai commencé à sortir mon attirail dès la 3e. Je suis passée par plusieurs phases: maquillage flashy, maquillage sage… aujourd’hui (à 21 ans) j’ai opté pour du permanent sur les yeux. C’est discret, et à la fois ça souligne bien le regard. Et surtout, c’est super méga pratique!

    Répondre
  12. très intéressant ton article. Pour ma part, je me souviens d’avoir eu du « maquillage » petite. C’était une mini palette et vernis à ongle qui s’enlevait à l’eau et malgré les couleurs vives impossible d’en mettre trop. et puis c’était exceptionnel, surtout pour me déguiser.
    Au collége, pas de maquillage ou très peu. J’ai commencer avec un gloss et un mascara transparent. Petit à petit je me maquillais un peu plus.
    Et au lycée je me maquillais du moment que c’était discret et pas vulgaire !

    Répondre
  13. Perso, j’ai commencé à me maquiller à l’âge de 16 ans mais je pense que commencer à l’âge de 14/15 ans est tout à fait raisonnable.
    Après offrir du maquillage pour enfant à un enfant je n’y vois rien de « pervers », j’ai deja offert des palettes make up à ma nièces (pour enfant hein^^) et ce n’est que du bonheur pour elle.
    Sa mère ne la laissera pas aller à l’école avec mais pour s’amuser à la maison ou avec les copines, je ne vois pas le problème.

    Répondre
  14. Charloutlady

    Moi j’ai 16 ans et je me maquille depuis que j’ai 15 ans!!!! Je ne force pas sur le maquillage je mets beaucoup de beige de marron etc je pense qu’il ne faut pas commencer trop tôt!!!!

    Répondre
  15. je te rejoins parfaitement! nous n’avons pas grand écart, j’ai 26ans. gamine, le maquillage que j’avais le droit d’utiliser c’était les trucs périmés de ma mère dont je barbouillais ma tête à coiffer (j’en ai eu aussi sur la figure hein mais ça restais dans le cadre d’un moment de jeu). ensuite je n’ai connu le make up « lourd » que pour la galas de danse (ouais là ça clachait tellement que j’aimais pas).
    au collège, je crois que je mettais un peu de mascara, je crois jsuis pas sûre. de toutes façons si un truc ne plaisait pas à ma mère je le savais vite fait 😉
    au lycée j’ai commencé les fards à paupière et mascara. rouge à lèvre (discret) en première. donc en gros j’avais une mini palette de fàp nivea (beige et marron irisé), un mascara et un rouge watershine rose très clair.
    ensuite, étudiante j’ai commencé quelques couleurs sur les yeux.
    en gros, j’investit et je diversifie depuis…ben ma majorité, et ouais, jsuis vieux jeu
    c’est peut être pour ça que je suis facilement choquée de l’attitude/du make up/du langage des gamines que je croise…ouais en fait jsuis finie, out, ringarde, voilà!
    allez tout ça pour dire que malheureusement beaucoup de parents d’aujourd’hui n’imposent ou n’osent pas imposer des limites qui permettraient à leurs filles de rester de jolies jeunes filles et de ne pas sombrer dans le vulgaire. je ne dis pas d’interdire complètement mais d’accompagner et d’aider aux choix. mais ça demande du temps que certains n’ont pas envie de prendre, c’est dommage.
    allez, de toutes façons, tout se perd.
    bonne journée!!

    Répondre
  16. lolo make up holic

    Coucou, moi j’ai une fille de 5 ans qui est déjà fan de maquillage. En même temps, avec une maman passionnée, difficile de faire autrement. Je la laisse se mettre du gloss de temps en temps à la maison et pour aller à des fêtes, et de manière exceptionnelle, je lui mets des paillettes et du blush bien rose. Je ne lui ferais évidemment pas un maquillage de grande…
    Moi j’ai commencé au collège, à 12-13 ans, et mes nièces le font aussi… Le problème n’est pas le maquillage, mais les limites qu’on impose à nos enfants, comme ça a été dit plus tôt. Mettre du vernis à ongles flashy à 12 ans oui, mettre du eye liner noir et une bouche très rouge, non. Tout ceci est d’autant plus difficile que désormais les stars de 12 ans ont l’air d’en avoir 25. Il faut donc être de plus en plus vigilant car l’excès devient la normalité.

    Répondre
  17. corinne deloumeaux

    coucou
    mes filles de 8 et 10 ans se maquillent pour les grandes occas comme le reveillon de noel
    là ma grande s’était en plus lisser les cheveux et j’ai eu un pincement au coeur…je me suis dit que je perdais mon bébé…
    je laisse faire mais j’ai rouspété quand l’instit a mis un mot dans le cahier car les copines de ma grande et elle meme se sont maquillées dans la cour pour la photo de classe..là j’ai dit non!! je pense qu’il faut des limites…ce ne sont encore que des enfants et non des femmes..
    bonne soirée

    Répondre
  18. frootloops

    je suis tt à fait ok avec toi et j’aime bien ton approche selon les âges, je pense que jusqu’au collège le make up doit vraiment reste occasionnel, au collège il peut être discret et je comprends les filles qui veulent camoufler une peau pas top à l’adolescence mais bon faut bannir le gros trait de crayon noir xd et au lycée je pense que là on est assez grande pr assumer et éviter de tomber dans le too much

    Répondre
  19. Asouislic

    Je pense que cet article est plein de bon sens.
    Pour ma part j’ai 22 ans et au collège les rares fois où je mettais quelque chose c’était du gloss rose clair ou du labelo coloré.
    Puis au lycée je me contentais de khol (poudre) dans la muqueuse et correcteur parfois (acné oblige…).
    Je n’ai vraiment commencé à me maquiller que l’année dernière en fait mais de manière légère pour teint (peau sensible) et sur les yeux ça dépend mais surtout je m’efforce de faire un maquillage qui me va et me met en valeur sans pour autant faire « déguisée ».

    Répondre
  20. Je me souviens quand j’avais 9-10 ans, ma mère me maquillait genre pour Noël avec des paillettes sur les yeux et du brillant à lèvres, pour les fêtes normal. Sinon entre 12-15 ans j’étais un garçon manqué, je me suis maquillé à partir de 13 ans avec uniquement un coup de crayon noir sur la muqueuse et du mascara. Je me maquille réellement depuis 1 ans on va dire (j’ai 17 ans), j’aime faire des trucs sympa et originaux sans tomber dans le vulgaire. Je met peut de fond de teint, pas de blush et je ne me maquille généralement que les yeux, mais j’adore ça c’est clair 🙂 Je pense que beaucoup de parents laissent leur fille en faire beaucoup trop avec le maquillage, il a des limites à tout!

    Répondre
  21. ibticem

    salut!
    c’est vrai que c’est un sujet super intéressant!!

    Moi je me rappelle que j’ai commencé à me maquiller vers la 4eme au collège mais c’était juste un peu de mauve sur la paupière et parfois du khôl. En plus, c’était en cachette de ma mère parce qu’elle ne voulait pas que je me maquille! LOL… Mais c’était pas tous les jours.

    Après vers le lycée, je mettais surtout un trait de khôl et de l’anti-cernes sous les yeux parce que j’avais, et j’ai toujours, des cernes de malade comme si j’avais pas dormi de la nuit. Et surtout j’en avais marre que tous le monde me fasse la réflexion.

    Après, petit à petit je me suis mis du gloss. Puis c’est vraiment à la fac que je me maquillais tous les jours mais ça restait vraiment très discret et j’ai commencé à essayer des choses comme le fond de teint ou l’eyelineur, de temps en temps du mascara.

    et maintenant que je travaille, je me suis lâchée vu que maintenant j’ai des sous, chose que je n’avais pas beaucoup avant.

    et je peux plus m’en passer!! J’ai toujours aimé ça.

    En tous cas, quand j’étais jeune, je sais que ma mère faisait attention à ce que je faisais et si ça lui plaisait pas, elle le confisquait, ce qui est arrivé à ma sœur par exemple, qui faisait parfois dans l’excès (fard bleu, RAL foncé qui dépassait en plus, joue trop rose…)

    En y repensant, je dis MERCI MAMAN…

    Répondre
  22. Angylara

    Avant le collège, comme tu le dis se maquiller doit rester un petit jeu qu’on ferait pour ressembler à maman ou lui piquer ses produits. On peut très bien imaginer également qu’une fillette puisse avoir le droit à un soupçon de blush et de gloss pour une occasion spéciale (Noël, mariage, etc…).
    Cela étant, dans mes lointains souvenirs, je me rappelle bien que pour me maquiller, au début, je piquais à ma mère de quoi faire et j’étais pas si aidé que ça, car elle avait pas grand chose mais bon ça faisait l’affaire et ce n’était pas avant la 4e ou la 3e (oui je suis un dinosaure).
    Puis le temps est venu où je me faisais un peu de sous et où je pouvais donc m’acheter moi même du make up et des produits (en supermarché) mais cela restait toujours très sobre et discret, juste pour illuminer le visage quoi !!!

    Si vous voulez mon avis, les parents d’aujourd’hui sont dépassés par les évènements et préfèrent laisser leur fils se transformer en « tête à maquiller » plutôt que de leur imposer des limites par peur d’aller au clash parce que finalement, si les filles se maquillent de plus en plus jeune, c’est simplement que leurs parents les laissent faire et ça croyez moi, à mon époque, ça ne se faisait pas !!!!
    Il y a un âge pour tout !!!

    Répondre
  23. Effet Papillon, cosmetiques bio

    Et bien je vais aussi faire figure de vieille (ouille, un cheveux blanc en plus ….)
    le maquillage en dessous de 10 ans pour les fêtes et ressembler à un princesse ou faire comme maman c’est un jeu et ça reste exceptionnel (dans la majorité des cas, sinon il faut se poser des question à mon avis).
    Après j’ai commencé à me maquiller que vers 18/20 ans alors je ne suis peut être pas le bon exemple mais je trouve que les ados (12-16 ans on va dire) maquillées comme des camions volés sont de plus en plus nombreuses et je trouve ça bien moche.
    Un peu de couleur sur les yeux et un gloss léger vers 16 ans pourquoi pas mais avant je n’en vois pas l’utilité. Mais c’est mon avis.

    Répondre
  24. Beauté Addict Anonyme

    Coucou,
    j’aime beaucoup ta façon d’écrire!
    Pour ma part, j’adorais me faire maquiller par une amie de ma mère quand j’étais petite (primaire), c’était un jeu et j’étais toute fière. Cette pratique ne me choque pas du tout, si cela reste à la maison biensur!
    Pour ce qui est du collège lycée je ne m’intéressais pas vraiment au maquillage c’était plutôt le bon vieux khol dans la muqueuse avec du mascara – pas terrible -. Je suis d’accord avec toi et je trouve que l’idée d’offrir un cours de maquillage (par un professionnel pour montrer comment faire qqc de discret et d’élégant) est excellente! Je l’ai placé dans un coin de mon cerveau pour ma future fille 😉

    Répondre
  25. Let'net

    Je ne suis pas de ta génération mais j’ai adoré ton articl pour sa lecture qui nous « addicte » dés la première ligne.J’ai une fille de ton âge qui n’a pas eu la chance d’avoir une maman qui puisse la conseiller sur le maquillage car sa première tentative de « mise en beauté » lors de son adolescence n’a pas été bien vu du côté paternel. Mais que c’là ne tienne, j’avais passé outre et le résultat m’a confirmé qu’il valait mieux que je reste garçon manqué » ce qui était à l’époque ma spécialité. Mais revenons à ton sujet qu’est le maquillage dés le plus jeune âge.Quand j’ai vu pour la 1ère fois ma fille se maquiller, j’ai eu un choc, je me suis revue 20ans plus tôt, je n’ai pu m’empêcher de lui dire que je voyais cela d’un mauvais oeil, c’est vrai que je voyais « la féminité » dangeureuse et pour moi c’était une façon de la protéger surtout qu’elle était trés mature et avait scolairement un an d’avance.Je lui est « accordée » le maquillage à la maison , mais vu son caractère, elle en a fait qu’à sa tête et partait au colège avec « son travail artisanal » sur son joli visage. Je reconnais que mon angoisse n’a pas duré longtemps car rapidement, elle a su doser merveilleusement tous ces produits et me faire changer d’avis. Aujourd’hui, elle est magniffique et trés féminine, (tout le contraire de sa mère)qui passé la cinquantaine a tjrs gardé le look sportif ++. Elle donne aussi ds conseils à son frère quand elle le voit s’acheter des produits de mauvaise qualité pour cacher son acné.Donc,avec le recule (j’en ai !!!) je pense qu’effecivement, le maquillage est aussi une manière de faire comprendre aux parents que l’on grandit et à nous parents de les accompagner ( même si ce n’est pas tjrs évident !!!!) afin de ne pas mettre une frontière infranchissable entre notre fille et parents. Oh là la, désolé pour le roman, mais je voulais participer en donnant un avis maternel « non féminin » mais depuis que je suis attentivement ce blog , rassurez-vous je change !!!!
    a bientôt

    Répondre
  26. setaregan

    Dans l’école-collège-Lycée privé , de bonnes moeurs , où j’ai fait toute ma scolarité , c »était ça le principe .

    Maquillage interdit en primaire . Au collège , le seul maquillage autorisé : baume à levres incolore et éventuellement , maquillage de camouflage pour l’acné … Rien de Voyant .

    Lycée : maquillage toléré à condition d’être discret .

    Répondre
  27. Je suis d’accord avec toi sur l’ensemble !!! Pour ma propre expérience, avant le collège le maquillage c’était du déguisement. Quand je suis rentrée en 6ème j’ai cru que j’étais une grande et que je pourrai me maquiller, mais ma mère a vite recadrer les choses. J’ai dû commencer très légèrement à me maquiller en 3ème mais c’était genre mascara et gloss… Par contre j’ai eu l’avantage de pouvoir partager ma salle de bain avec ma Môman et par conséquent lui piquer ses produits. Bon ça m’a mal habituée aussi… Après le goût du maquillage et des cosmétiques en général m’est venu une fois étudiante… Mais c’est clair que lorsqu’on voit des gamines maquillées comme des putes (ben oui) ça fait peur… (26 ans et déjà réac ! lol)

    Répondre
  28. Personnellement j’ai presque le même âge que toi et je pense à peu près pareil. Pour les petites filles d’accord mais que ça reste exceptionnel et de l’ordre du jeu comme tu le dis très bien. Après je trouve qu’une adolescente de 13/14ans peut se maquiller si elle se contente de mettre des fards nude et du mascara marron qui ne va pas durcir ses traits et la vieillir (ou même la putiser comme je dis). Pour ce qui est du maquillage façon jeune fille, ça ne me choque pas qu’une fille de 17/18ans commence à se maquiller avec du mascara noir et du crayon noir sans forcément aller jusqu’au smoky et à l’eyeline façon cléopâtre mais devenir femme c’est une évolution, autant dans le maquillage que dans le reste.

    Répondre
  29. A 14 ans j’ai commencé à mettre du mascara marron et à m’épiler les jambes, grande révolution ! Sérieusement, au collège j’étais assez horrifiée des filles qui se tartinaient (mal) de fond de teint (moche) pour camoufler leurs boutons. Avec le recul j’ai beaucoup de compassion… il n’y avait pas Youtube ! Mais en général, je suis d’accord avec toi, pour une fillette, ça doit rester un jeu !

    Répondre
  30. Ton article est tres intéressant ! J’ai commencé a me maquiller (juste du crayon et du mascara) a 16 ans et pas avant car ma mere m’aurait tué 🙂 mais aujourd’hui je la remercie. Je vois de nombreuses petites filles de 10 ans se maquiller ou encore pire, faire des vidéos maquillage sur youtube et moi ca me choque enormément sachant que ce n’est pas forcement adapté a leur age ! J’ai un peu du mal a comprendre.
    Mais merci pour la bonne decouverte de ton blog

    Répondre
  31. Justement, ma fille (bientôt 5 ans) m’a demandé pour se maquiller le 25 pour le repas de Noël. Je lui ai dis oui, et je lui ai donc posé un fard violet bien estompé, un poil de mascara noir, et un rose à lèvres. Et bien, zut, ca m’a fait trooop bizarre, un coup de vieux, ca ne m’a pas plus du tout, du tout !!

    Moi j’ai commencé à me maquiller en seconde, crème teintée Yves Rocher, mascara transparent et gloss transparent 🙂

    Répondre
  32. Ah, nous avons le même âge… ton article est très intéressant. Je pense que quand on est en 6e,5e, on a pas l’âge de se maquiller, moi j’ai commencé en 4ème, mes copines ramenaient du gloss et du mascara, c’est véritablement en 3ème (l’époque ou j’ai découvert le maquillage) que j’ai commencé à poser des couleurs comme marron/beige sur mes yeux, parfois un peu trop et ma maman me reprenait : « tu vas en cours, pas à un défilé » ^^ mais elle devait avoir pitié de moi, vu le temps que j’avais dû y passer, alors j’estompais un peu plus tout ça et ça passait.

    J’ai une petite soeur de 8 ans et elle est attirée par le maquillage, elle m’en demande souvent alors je lui mets un peu de poudre pailleté sur les yeux, un peu de blush sur les joues et du brillant à lèvre pour sortir, surtout pas de mascara ou de crayon (bien qu’elle me le demande), je pense que pour une petite fille de son âge, ça serait trop, surtout qu’elle ne se démaquille pas comme moi… Elle a de la chance, moi à son âge je n’avais droit qu’au rouge à lèvre rosé ! ^^

    Répondre
  33. J’ai un peu près ton âge, et je suis en parfait accords avec ton article.
    Ma nièce qui a 10ans et demi et qui rentrera bientôt au collège, ne se maquille pas, et encore heureux.

    Par contre en vacance tous ensemble, elle a le droit a des vernis soft, un petit gloss de jeune fille… d’ailleurs a noël je lui ai offert ses premiers vrais vernis (kiko) et je suis resté dans du nude, rose pale… elle est ravie.

    Répondre
  34. Bonjour,

    pour ma part, j’ai repensé à cet article en tombant sur des infos concernant Thylane Blondeau, jeune fille de 10 ans déjà mannequin… et qui franchement maquillée a posé pour Vogue « comme une grande »
    Quand on fait une recherche sur Google images en encodant son nom, on tombe sur une foule de photos… qui personnellement me déconcerte. Un regard d’adulte dans un corps d’enfant, un corps d’enfant dans des vêtements d’adulte et pas un sourire. Enfin ça, c’est malheureusement généralisé dans le mannequinat.

    Bravo pour l’article :o)

    Répondre
  35. Très bon article enrichissant et complet. Ps : Ton article fais désormais parti de la sélection de Share the Paper de Dimanche.

    Répondre
  36. Interdiction de porter du maquillage lorsque j’habitais encore chez mon pere, et apres ca ne m’interessait pas plus que ca… j’ai commence a aimer vers 25 ans 🙂

    Répondre
  37. Sophie

    Moi je pense que à 11/12 ans, le vernis c’est pas mal comme même 😉
    Après si on à 11/12 ans, sa n’empêche pas de mettre des ombres à paupières neutre (genre : couleur chair, peau) Sa rend bien je trouve. Mais bon, en général sa commence plus vers 13/14 ans 🙂

    Répondre
  38. Emilie

    Bonjour! J’ai commencé à me maquiller à 12 ans, et, franchement, je le regrette : le crayon noir dans la muqueuse, qui plus est sans mascara, me rendez plus de petits yeux et un air fatigué que jolie. C’était pour avoir confiance en moi, je crois. maintenant j’ai 14 ans (et demi =) )et je fais dans le nude, ce dont je suis très fière. J’ai repris confiance en moi et je me sens mieux dans ma peau. Ce que je ne conseille par contre surtout pas c’est le fond de teint. A mon âge, certaines filles ont beaucoup d’acné, c’est vrai, mais ce n’est pas en s’encrassant avec des produits, même « de qualité » qu’on arrange son affaire : un dermatologue est beaucoup plus efficace, et surtout à long terme. Un rendez vous coûte je crois aussi cher que du fond de teint « chanel » ou autre en tarine… à méditer. Merci pour ce chouette article!

    Répondre
    • Paillettes et Futilités

      Surtout que le dermato peut-être remboursé par la sécurité sociale, le fond de teint chanel pas encore 🙂

      Répondre
  39. Tenshi-san

    Oulala… Que de souvenirs… ! (Dis-t-elle du haute de ses 20 petites années ! xD)

    Je me rappelle, à l’époque, Yves Rocher faisait des petit packs de rouges à lèvres. Les tubes étaient tout minis, mais ça permettait de tester les couleurs de leur gamme. Ma maman m’en rapportait souvent et j’adorait passer mes après-midis à les essayer ! Pour Noël ou les fêtes, ma maman me mettait du crayon violet dans la muqueuse. C’était joli et assez sobre pour une petite fille !

    Au collège, je mettait surtout du fard à paupière. Souvent violet d’ailleurs. Je portait beaucoup cette couleur à l’époque et c’était à la mode ! 😉

    Au lycée, je ne sortait plus sans mon mascara (et encore aujourd’hui) ! C’est mon indispensable. Même sans fard à paupière, sans fond de teint, je met du mascara. Comme je suis blonde, me cils sont eux aussi blonds. Et sans mascara, on ne les voit pas. Ce qui fait est assez moche. xD

    Donc voila, ça change selon les étapes de la vie. Peut-être qu’a 30 ans, mon indispensable sera un fond de teint ou un blush. Seul le temps me le dira… 😉

    Répondre
  40. Eva

    Je suis complètement d’accord avec toi. j’ai eu la même progression. quand j’avais autour de 6 ans, j’ai demandé quelques fois à ma maman de me maquiller (à mon anniversaire, au nouvel an, ou quand on allait chez des invités). mais je pense que les occasions se comptent sur les mains, j’ai peut être fait la demande cinq-six fois jusqu’au collège.
    au début du collège, je ne me maquillais pas du tout.
    et puis, en 3-4è, j’ai eu de l’acné, et pareil, j’ai découvert le fond de teint. mais ce n’était pas en soi « pour se maquiller » mais pour rendre mes imperfections plus discrètes. le but était d’oser sortir de chez moi sans me sentir mal, c’était pour moi plus une béquille psychologique que pour « faire ma belle ». en troisième, j’ai ensuite commencé le mascara, mais c’était très discret, puisque les garçons me disaient « toi, tu te maquilles jamais ! ». Au lycée, le seul ajout fut le crayon noir et le baume à lèvres nacré. par contre, à partir de ma deuxième année de fac, c’est l’EX-PLO-SION. J’ai maintenant un patrimoine cosmétique conséquent, et me maquille de manière beaucoup plus élaborée. J’essaye de faire en sorte à ce que ça reste naturel au quotidien, mais je me réserve certaines occasions (rendez-vous amoureux) où ça ne me dérange pas (trop) de faire un smoky eye avec du rouge bien rouge sur les lèvres en même temps. Parce-que c’est amusant de jouer à la bombe de films. Et que j’adore me maquiller, prendre le temps.

    Répondre
    • Paillettes et Futilités

      On est beaucoup à avoir + ou – le même parcours avec le maquillage, c’est amusant 🙂 Merci pour ton commentaire !

      Répondre
  41. Cc pour ma part je suis en 5ème et je ne me maquille pas,au collège mais je ‘m’intéresse plus au côtés soin crème,gommage.
    Par contre pour les fête(noël)j’aimé bien.je pense me maquiller en 4ème avec de l’antie-cerné,poudre transparente.,mascara et labelo discret.
    voilà j’espère que tu répondra.

    Répondre

Balance un com'